header

Ce qu'il faut pour être un pompier d'aéroport

firefighter

Qui n’a pas eu ce moment dans son enfance où il aspirait à être pompier ? Métier de rêve où l’on se portait au secours d’autrui, contre le feu, les catastrophes naturelles ou d’autres dangers imminents. Voici une autre facette du métier de pompier, celui de pompier d’aéroport.

Un réel don de soi

La première mission d’un pompier est de protéger les personnes et les biens. C’est un métier noble qui requiert beaucoup de souplesse, tant au niveau des horaires de travail, que dans les tâches à accomplir. Les pompiers d'aérodrome font partie du personnel de la sureté aéroportuaire. Ils visent le respect des mesures et des moyens matériels et humains visant à protéger l'aviation civile.

En temps normal, ils veillent à la gestion du matériel d’incendie du site ainsi qu’à leur maintenance. Ils interviennent aussi pour des épandages de kérosène ou des pannes moteurs. En cas d’accident, ils peuvent apporter une aide médicale, lutter contre les incendies, sauver la vie du personnel à bord des aéronefs, Lutter contre tous types de pollutions dangereuses.

Un parcours du combattant

Entrer dans une brigade des pompiers d’aéroport n’est pas une mince affaire. La bonne condition physique est la moindre des choses cela va s’en dire. La formation est accessible à partir du niveau BEP ou CAP. Une expérience antérieure dans une caserne traditionnelle est obligatoire pour intégrer certains aéroports. Il faudra ensuite passer la formation de pompier d’aéroport et la valider sur une plateforme.

Pour les informations relatives au dispositif de formation et de réglementation, il ne faut pas hésiter à visiter les différents forums ou le site du Centre Français de formation des pompiers d’aéroports. Vous pouvez également demander auprès du service de sauvetage et de lutte contre l'incendie des aéronefs (SSLIA), ou se documenter sur le code de l'aviation civile.